A propos

Seydou Sogodogo nous raconte une partie de son histoire
et l’origine de Hogon Services.

Hogon Tours est né en mars 2010 suite à une longue maturation. Mais il ne serait rien sans une première rencontre au hasard de mes navigations sur le web avec un ami fabuleux. J ‘avais perdu mon travail et mon salaire de 40 euros mensuel. Heureusement, j’avais aussi ce projet dans mes cartons et Jean-Luc Mercier y a cru. Il a accepté de me soutenir en réalisant le site web d’Hogon Tours.

Il a écrit aussi plusieurs articles dont deux sur le blog « More Than Words » de Denis Gentile en juillet 2011 (1). C’est lui qui a son tour a bien voulu me soutenir en créant ce nouveau site qui doit me permettre de lancer de nouvelles activités.

Trois rencontres grâce au web : Moi Seydou et Jean-Luc, puis Denis et Jean-Luc, enfin moi et Denis. Qui a bien pu définir le web comme un lieu virtuel ? Pas moi en tout cas !

Qui suis-je ?

Seydou Sogodogo en toute liberté

Seydou Sogodogo en toute liberté

Je suis né au sud du Mali dans le petit village de Bananso, après l’obtention de mon bac Anglais en 2005, j’ai étudié à l’université de Bamako, faculté des sciences juridiques et politiques.

Passionné par le secteur des voyages culturels, j’ai passé le concours d’entrée à l’université du tourisme (Institut Universitaire de Gestion) pour avoir un DUT en tourisme culturel.

Pour approfondir mes connaissances dans le domaine des voyages sur mesure, je me suis orienté vers des agences de voyages comme Boni voyages pour passer deux années de stages pratiques.

Ensuite j’ai travaillé chez Safeway Voyages comme chef de production touristique puis  chef d’agence chez Yelen Tours.

Partant de ces expériences , j’ai pensé à monter Hogon Tours pour mieux servir en toute liberté et aller à la rencontre de mon ambition.

Que signifie Hogon ?

Le mot « Hogon » est unique dans le monde, vous n’entendrez ce mot qu’au Mali dans la falaise de Bandiagara  en Pays Dogon, dans la localité de Mopti. C’est un site classé patrimoine mondiale de l’UNESCO, ses habitants sont comme suspendus entre le ciel et la terre avec une histoire très riche que je vous propose justement de découvrir. Ce peuple trouve ses racines dans sa culture très profonde et dans sa religion principale, animiste. C’est d’ailleurs la religion qui est à l’origine de leur arrivée dans ce lieu, suite à leur fuite, il y a plusieurs siècles de cela, du pays Mandingue, situé à 50 km de Bamako, pour ne pas devenir musulman.

Ce peuple se distingue par un personnage historiquement respecté par tous qui règne sur l’ensemble d’un village ou d’une localité. Il représente l’esprit des morts et des vivants, il communique entre le monde des vivants et le monde des morts.

Le Hogon

Le Hogon

Je vous parle ici du « HOGON ». C’est le plus vieil homme et le plus sage qui le devient. Une fois investi, le Hogon ne retourne plus chez lui mais dans une maison située qui se trouve au plus haut sommet de la falaise et il y restera jusqu’à la fin de ses jours pour servir ce monde vivant à travers les esprits des morts. Il doit protéger le village entier contre les mauvais sorts. Une curiosité ? Le Hogon ne se lave plus !  Il y a celui qu’on appelle « Lèbè », un serviteur nommé par les dogons qui sort de son trou pour venir lécher tout le corps avec sa langue.

Il y a bien plus encore à découvrir sur ce peuple et sa culture. Ca vaut bien un voyage hors des sentiers battus.

Bien connu dans le secteur touristique par les visiteurs et les touristes , j’ai pensé à ce célèbre personnage pour nommer l’agence de voyages « HOGON TOURS ». 

Cela signifie voyager à la lumière de ce personnage sacré. Et ce mot Hogon fait la fierté de l’agence Hogon Tours et la joie de son référencement sur les moteurs de recherche.

Ainsi « HOGON SERVICES » est une branche de « HOGON TOURS »  afin de séparer nos autres services à l’activité passionnante des voyages sur mesure vers l’Afrique de l’Ouest.

(1) Autres articles à lire :

SECRETS d’AFRIQUE : Toi, Seydou, et l’émotion que tu apportes !

Afrique de l’Ouest : Et si la solidarité venait de l’intérieur ?

Retrouvez aussi Seydou sur la page Facebook « Secrets d’Afrique »